dimanche 15 mai 2016

Pour en finir avec le "corps de plage" #BeachBodyReady

Un post rapide (pour de vrai) sur le blog histoire de vous annoncer avec une joie infinie qu'un loooong article tapé de mes dodus petits doigts, pour démonter le concept de "corps de plage" en 10 conseils body positive, vient de paraître dans le tout dernier Plump Magazine !


Je ne vais pas spoiler complètement le contenu de celui-ci en ces lieux, car non seulement ce serait contre-productif mais en plus, cela vous priverait de feuilleter cette chouette édition body posi avec, entre autres, Lily Hook qui a pris en photo Marine aka @MetauxLourds et Fanny alias @ThisIsKiyemis... Ce serait vraiment dommage.


Mais je voulais quand même le temps de faire un laïus pour redire à quel point il est important d'en finir avec le mythe du "corps parfait" (mince, blanc, valide, cisgenre, jeune toussa toussa), qui empoisonne nos existences pour mieux servir des industries qui se nourrissent de notre mal-être: la mode et les cosmétiques (je parle bien de l'industrie et non du rapport perso et fun qu'on peut avoir avec les fringues et le make-up, évidemment !).

Et pour ce faire, il faut commencer par réfuter tout le bullshit "pré-maillot de bain" qu'on nous sert chaque printemps (et encore, on commence déjà à en parler après les fêtes de fin d'année, vu qu'on eu l'outrecuidance de se faire plaisir à table !) car c'est l'incarnation la plus pure de cette course à la "beauté" pour correspondre au modèle unique de désirabilité, 100% hétéro-normée et sexiste de surcroît, qui nous fait nous sentir pas assez mince, pas assez tonique... et "dégueulasse", tout simplement.

Oui oui, on dit à des enfants de 8 ans de choisir un maillot pour leur morphologie, le bourrage de crâne d'injonctions au corps commence très tôt... Le désapprendre prend du temps mais c'est essentiel ! Qu'est-ce qu'on attend pour brûler ces magazines féminins mainstreaù toxiques ?!
Pour avoir un "corps de plage", il faut juste enfiler un maillot et aller à la plage. Ou à la piscine, whatever, là où vous avez envie d'aller. Le reste : du pipi de chat. Certes, il y a le poids de tous ces complexes dont on nous a gavé.e.s depuis l'enfance, et la crainte du regard de celleux qui croient au mirage "castings excluants & photoshop"...


Mais la vie est trop courte pour se priver d'un bain de soleil (avec protection solaire à réappliquer toutes les deux heures hein, 'tention, les UV c'est le mal^^), d'eau salée, chlorée ou douce ! Ou de mettre un short, un crop top, une jupe. Il est réellement difficile de surmonter ces craintes, ces normes si profondément ancrées en nous, mais c'est aussi nécessaire que possible... et le jeu en vaut la chandelle.

La Youtubeuse américaine body positive/fat positive et féministe Meghan Tonjes a un message pour toi : la vie est trop courte pour l'inconfort. Fais péter c'que t'aimes porter !
Cette année, au lieu de vous lancer dans un énième "défi minceur/tonicité" ou que sais-je, pour perfectionner ce corps que la société rejette, acceptez de donner une chance à votre enveloppe corporelle telle qu'elle est. Là. Maintenant. Tout de suite.

J'espère sincèrement que mes quelques conseils d'introduction pas à pas à la body positivity, pages 28-31 de Plump Mag, pourront vous aider dans cette voie. Je vous souhaite un doux, bienveillant et joyeux été 2016... et de même pour toutes les saisons qui suivront, aussi 



Je sais que "c'est plus facile à dire qu'à faire", j'ai donné, pendant des années, avant de passer de la théorie à la pratique de la body acceptance. Mais voilà déjà deux ans que j'ai vaincu le complexe du "corps de plage" et ça m'a aidée à avancer quelle que soit ma tenue et la météo. Je fais désormais prendre l'air à mes bourrelets, mon bas de maillot serré et haut qui baille, ma cellulite, mes boutons, mes cicatrices d'auto-mutilation sans arrière pensée, et ça leur fait du bien.

Du coup, cette année, j'ai aussi décidé de faire profiter de cette liberté à mes aisselles  poilues, fraîchement teintes en violet, en guise de défi body posi (oui, l'auto-coup de pied au cul c'est ma philosophie pour avancer, ce qui m'a sortie de l'anorexie, même si cette "méthode" n'est pas pour tou.te.s..) Car tout comme mes tatouages m'ont aidée à me réapproprier mon corps, jouer avec les couleurs sur ces derniers comme je fais avec mes cheveux m'aide à les dompter, les aimer, en être fière.

N'hésitez pas vous aussi à vous amuser avec vous-même, c'est le premier pas vers un processus de paix avec votre reflet dans le miroir et d'une grande aide pour occire ses vieux démons cracheurs de body shaming ;)



Je vous souhaite une bonne lecture de Plump, et je vous embrasse !

PS : je peux pas m'empêcher de vous remettre ce lien, pour voir tout plein de merveilleux "corps de plage" qu'on ne vous montrera jamais dans les magazines ;)

2 commentaires:

  1. Moi j'ai toujours détesté les bikinis, je préfère les maillots une pièce, je déteste bronzer ^^ depuis trois ans j'ai pris énormément de poids, à la base déjà je n'avais pas vraiment un poids bas, mais j'étais "grande" donc ça passait en "courbes harmonieuses" et puis pour je ne sais quelle raison j'ai grossi, j'en ai fait une jaunisse, plusieurs régimes, plusieurs pertes de poids et plusieurs reprises, et l'envie de pleurer à la piscine parce que j'étais groooooooooooosse.
    Puis a un moment j'en ai eu ma claque, je me suis dis que oui j'étais grosse, et que de m'en rendre malade comme un chien en demandant à tout le monde si jamais par bonheur ça ne se voyait pas n'y changerait rien, qu'il suffisait d'une chose pour que ça aille mieux: m'accepter.
    J'essaie de perdre un peu de poids ces derniers mois mais sans grande conviction, pareil pour le sport, ce qui fait que les deux fois où je suis allée en vacances à la plage cette année j'y suis allée grosse et décontractée, et finalement je me suis sentie tellement bien tout simplement parce que j'avais envoyé chier le regard des autres que je me suis réconciliée avec la plage, la mer, l'eau salée, etc.
    Mon corps est ce qu'il est, je ne souhaite pas en avoir un parfait je souhaite en avoir un sain, mais pour en avoir un sain je veux commencer par avoir un esprit serein, comme ça j'aurai les deux "mens sana in corpore sano" et j'emmerde le monde, ma vie c'est mon problème si quelque chose les gène c'est leur souci moi je suis au dessus de tout ça (oui je les snobe un peu ^^) vive la plage diantre et fuck le bordy parfait!

    RépondreSupprimer
  2. Le Neotex, matériau breveté, préserve la chaleur du corps et stimule la transpiration pendant l’exercice : https://www.lebonprix.net/produit/body-amincissant-pour-taille-de-reve/

    RépondreSupprimer