samedi 31 décembre 2016

2016, année body positive

L'année dernière, j'avais fait un récap de dernière minute de l'actu body positive 2015, et ça vous avait bien plu. Donc en 2016, j'ai décidé de compiler tous les mois les news body posi que je voyais passer (c'est pas dans l'ordre, c'est pas exhaustif, c'est subjectif, et il manque janvier car je me suis lancée en février^^). Et le moins qu'on puisse dire... c'est que 2016 a été pourrie sur bien des tableaux, mais que 2016 a été une merveilleuse année pour la diversification des représentations des corps, du concept de beauté !

Comme on a sacrément besoin de bonnes nouvelles, et d'espoir, puisque bien des chose snous amènent à penser que 2017 ne sera pas spécialement plus tendre... je vous fais encore un récap :









Comme ça, vous avez tous les liens. Et pour le plaisir... quelques images de ces douze derniers mois qui ont botté le cul aux injonctions faites aux corps, à l'invisibilisation des minorités gros.ses, racisé.e.s, trans, intersexe, en situation de handicap et vieux.ielles aux standards de beauté photoshoppés :


Faisons en sorte que 2017 le soit encore davantage, ensemble. Cultivons la bienveillance envers nous-même et les un.e.s envers les autres !

1 commentaire:

  1. Salut Olga !
    La dernière fois, en histoire de l'art, on a étudié un tableau intitulé "The Problem We All Live With", de Norman Rockwell. Il met en scène la jeune Ruby Bridges allant à l'école, entourée de policiers. Je me suis demandée si tu connaissais cette femme, qui, maintenant porte-parole de la Ruby Bridges Foundation, contre le racisme, a été la première fille noire à entrer dans une école réservée aux blancs. Les élèves ont quitté l'école, et une seule professeure blanche a accepté de faire cours à Ruby, pendant un an, comme si la classe était pleine. La ségrégation et le racisme avaient tellement d'influence que la fillette avait besoin de protection policière pour se rendre à l'école, et de nombreuses menaces (physiques ou "mentales") lui étaient envoyées chaque jour.
    Enfin bon ! Tout ça pour t'appuyer et te soutenir dans ton projet, et éventuellement t'apprendre quelque chose, même si ton réservoir d'inspiration et militant(e)s contre le racisme/sexisme/homophobie/grossophobie/etc est déjà bien rempli !
    Elsie

    RépondreSupprimer